Publié par L∆ Te∆m ∆qu∆rius

#Température

Il faut savoir utiliser alternativement les facultés de l’intellect et celles du cœur, c’est-à-dire équilibrer le courant froid qui circule dans la région de la sagesse par le courant chaud de l’amour. La vérité est dans cet équilibre. S’il n’est pas tempéré par la sagesse, l’amour mène à la sensiblerie, au laisser-aller, à la sensualité ; mais la sagesse, sans l’amour, conduit à la froideur, au mépris, à la cruauté. Donc, le froid de la sagesse doit atténuer la chaleur de l’amour, et la chaleur de l’amour doit modérer le froid de la sagesse. La vérité, c’est-à-dire la vie, trouvera dans ce climat tempéré les meilleures conditions.
Pour que le grain de blé se développe normalement, il a besoin de chaleur, mais pas trop, et de froid, mais pas trop non plus. Il y a une température favorable pour toutes les graines, et pourquoi pas aussi pour cette graine qu’est l’être humain ? Pourquoi ferait-il exception ?

Omraam Mikhaël Aïvanhov, La pensée quotidienne

Commenter cet article